C’est sans doute la pathologie de peau qui touche le plus de monde, avec 80 % des ados concernés et plus de 40 % des adultes. A un moment où un autre, nous sommes tous confrontés à l’acné. Cette maladie considérée comme bénigne peut cependant avoir un énorme impact sur l’image de soi et la qualité de vie. Elle ne doit donc pas être traitée à la légère.

Pour gagner une bonne fois pour toute la bataille des imperfections, il faut s’intéresser aux différents mécanismes en action dans l’acné. Comprendre les causes, savoir qui sont les personnes concernées et quels sont les différents types d’acné, c’est ce que nous allons vous expliquer !

 

Quelles sont les 4 causes de l’acné ?

 

causes acné

 

Plusieurs causes peuvent être à l’origines d’imperfections sur le visage ou d’autres zones du corps.

D’où vient ce vilain bouton d'acné qui a poussé dans la nuit et que l’on découvre le matin dans le miroir ? Il est le résultat d’une anomalie du follicule pilo-sébacé, chargé de sécréter le sébum, qui protège notre peau. Les follicules pilo-sébacés sont présents sur presque tout le corps (en particulier scalp, visage, poitrine, haut du dos) et fonctionnent en duo : un poil relié par le canal pilaire à une glande sébacée, elle-même située sous l’épiderme.

Dans le cas d’une peau saine, le sébum est fabriqué en quantité normale et suffisante. Il s’écoule vers l’extérieur pour former le film hydrolipidique protecteur. Tout va bien ! Mais l’activité de ces glandes sébacées est contrôlée par les hormones, notamment masculines. A partir de là, 4 types de dysfonctionnements peuvent apparaître, le plus souvent simultanément.

trop de sébum

En cas de peau grasse ou à l’adolescence avec la puberté, la production de sébum peut être excessive. On parle alors d’hyperséborrhée : la peau fabrique trop de sébum, elle devient luisante, les pores se dilatent et il existe un risque que cesébum en excès bouche facilement le canal pilaire qui permet normalement son évacuation. 

sébum mauvaise qualité

La qualité du sébum joue aussi un rôle dans l’apparition des imperfections. Les études sur ce sujet ont montré que le sébum des personnes acnéiques n’était pas identique à celui des personnes à peau saine.

La composition du sébum acnéique présente un déficit en vitamine E qui le rend plus sensible à l’oxydation de ses lipides et notamment du squalène. Il se révèle alors très irritant pour la peau avec un pouvoir comédogèneélevé. Ce phénomène d’altération du sébum est appelé dysséborrhée. 

pores bouchés

Parallèlement, la peau s’épaissit par un processus d’hyperkératinisation : les cellules cutanées se multiplient et cette surproduction finit par boucher le canal pilaire. Résultat, le sébum ne peut plus s’écouler normalement et des comédons se forment sous la peau. S’ils sont ouverts, ce sont des points noirs. S’ils sont fermés, ce sont des points blancs ou microkystes.

évolution inflammatoire bouton

Enfin, il faut compter avec les bactéries, qui prolifèrent facilement dans les follicules pileux d’une peau grasse ou acnéique car le sébum représente pour elles un milieu très favorable.

Les spécialistes de l’acné ont identifié une bactérie tout particulièrement en affinité avec la dysséborrhéetypique des peaux acnéiques, le Cutibacterium acnes, appelé encore récemment Propionibacterium acnes. Ce sébum altéré dans sa composition favorise sa multiplication dans la glande sébacée. La population bactérienne est alors déséquilibrée.

Comme toujours en cas d’infection, l’organisme réagit par une inflammation. C’est le stade final de l’acné inflammatoire, qui transforme le comédon de base en bouton rouge enflammé, une papule en langage dermatologique.

L’essentiel de l’acné, 1ère cause de consultation chez le dermatologue Twitter Facebook C’est sans doute la pathologie de peau qui touche le plus de monde, avec 80 % des ados concernés et plus de 40 % des adultes. 

Excès de sébum, stress, alimentation, pollution… Face à l’augmentation très nette des cas d’acné adulte après 30 ans, de nouvelles hypothèses ont émergé récemment pour tenter d’expliquer ces acnés tardives, au-delà des processus biologiques expliqués plus haut.

Les dermatologues mettent ainsi en avant d’autres facteurs potentiels, comme la pollution environnementale, l’alimentation moderne ou le stress. Il faut malgré tout garder à l'esprit qu'il s’agit là encore souvent de présomptions, qui demandent à être confirmées par davantage d’études.

impact de la pollution sur l'acné
La pollution La pollution est directement impliquée dans plusieurs pathologies de peau, elle pourrait aussi jouer un rôle dans la composition du sébum. En effet, l’épiderme étant perméable, il n’est pas insensible aux conditions extérieures. La pollution environnementale peut notamment impacter la nature du sébum et par conséquence le microbiome cutané, en générant des déséquilibres entre les bonnes et les mauvaises bactéries qui vivent à la surface de la peau.
L’alimentation et l'acné
L’alimentation L’alimentation est soupçonnée depuis très longtemps d’avoir un rôle dans l’acné. Là encore, des études récentes semblent confirmer cette suspicion. Les produits laitiers et le sucre en particulier seraient à éviter en cas d’acné inflammatoire.
l'impact du stress sur l'acné
Le stress chronique Le stress chronique n’est pas sans conséquences sur les équilibres biologiques. Certains évoquent une augmentation de la production de testostérone chez les femmes adultes, liée à l’évolution des modes de vie. L’augmentation des hormones masculines pourrait alors expliquer les cas toujours plus nombreux d’acnés tardives chez les femmes adultes.

Adulte, adolescent, nourrisson : quelles sont les personnes concernées par l’acné ?

Les ados évidemment ! Mais pas seulement… L’acné semble être une pathologie en expansion qui touche de plus en plus d’adultes, partout dans le monde certains parlent même d’une véritable épidémie, surtout en Asie.

 

L’acné de l’adolescent

Elle est extrêmement répandue et causée principalement par le début de l’activité hormonale au moment de la puberté, avec la sécrétion des androgènes chez les filles comme chez les garçons. 

 

"Le début des manifestations acnéiques se situe généralement entre 12 et 15 ans, dans 69 % des cas*." 

 

Les médecins notent cependant que les problèmes d’acné ont tendance à commencer de plus en plus tôt depuis quelques années, en lien avec une augmentation des cas de puberté précoce.

A l’adolescence, la surproduction de sébum est suivie des premières lésions, classiquement une acné rétentionnelle, principalement des points noirs et des microkystes. Au fil du temps, la prolifération bactérienne peut conduire à une évolution plus inflammatoire. Les boutons et imperfections sont localisés sur le visage, le décolleté et le dos, parfois les épaules et le torse.

Souvent anarchique pendant toute cette période, la production hormonale est destinée à se réguler en quelques années. Voilà pourquoi le problème des imperfections acnéiques de l’adolescence disparaît généralement spontanément à la fin de la puberté.

*Etude Arcane Research France – Février 2017 

 

L’acné de l’adulte

 

 "En France, 1 personne sur 4 entre 20 et 40 ans déclare avoir de l’acné*."

 

Celle-ci peut parfois être causée par un déséquilibre hormonal persistant, mais ces cas sont relativement peu nombreux et s’accompagnent d’autres manifestations typiques, comme une hyperpilosité, une perte de cheveux et une prise de poids importante chez la femme.

Parmi les autres cas particuliers, il faut citer la femme enceinte, qui vit un bouleversement hormonal capable d’engendrer une récidive d’acné, pendant la grossesse ou même après. Cette imprégnation massive d’hormones explique d’ailleurs l’acné du nourrisson, qui apparaît parfois après la naissance et disparaît ensuite naturellement sans nécessiter aucun traitement.

Certains adultes peuvent également constater un déclenchement d’acné alors qu’ils n’avaient pas eu de problèmes à l’adolescence. D’autres ne se sont au contraire jamais débarrassés de leur acné adolescente.

La diversité des situations a conduit les spécialistes à s’interroger sur l’existence de causes spécifiques à l’acné adulte. Il est certain que l’acné adulte a une composante inflammatoire marquée, même si les points noirs sont aussi présents et que les kystes profonds sont plus fréquents.

On sait aujourd’hui que les lésions sont finalement très similaires à celles de l’acné adolescente : points noirs , microkystes, papules, pustules. Il faut pourtant remarquer qu’elles sont davantage localisées sur le bas du visage, le long des mâchoires et sur le menton chez les femmes adultes, sur le haut du dos chez les hommes adultes.

Les causes de ces acnés tardives sont encore mal comprises mais il semble y avoir un faisceau de facteurs défavorables associés.

*Etude Arcane Research France – Février 2017

 

Comment reconnaître les différents types d’acné ?

Les imperfections liées à l’acné sont classées selon différents types, mais il est parfois compliqué de s’y retrouver car elles coexistent souvent en même temps. Acné rétentionnelle, acné inflammatoire, acné kystique… Voici comment les identifier et appeler chaque bouton par son nom…

 

L’acné rétentionnelle

 

L’acné rétentionnelle

 

Ses signes distinctifs : une peau luisante à cause de l’excès de sébum , des pores très visibles fortement dilatés et des comédons. Ceux-ci sont classés en deux types : les comédons ouverts (ce sont les points noirs), et les comédons fermés (les microkystes sous la peau, visibles en relief).

La couleur noire est provoquée par l’oxydation des lipides à l’air. Les microkystes sont quant à eux soit blancs soit rouges, selon le niveau d’infection.

 

L’acné inflammatoire

 

L’acné inflammatoire

 

L’acné inflammatoire est une forme plus poussée d’imperfections, avec l’apparition de boutons rouge voire de papules.

Ses signes distinctifs : des boutons rouges, en relief, douloureux. Ce type de boutons correspond au stade suivant l’acné rétentionnelle, quand la bactérie Cutibacterium acnes prolifère dans les lésions et déclenche une réaction inflammatoire. Selon leur évolution, ils sont appelés papules, pustules ou nodules. 

 

L’acné kystique

 

L’acné kystique

 

Forme plus grave d’acné, l’acné kystique peut devenir très gênante au quotidien

Elle marque la dernière étape du processus, souvent la plus difficile à supporter. Les lésions inflammatoires mal traitées se sont transformées en kystes profonds, douloureux qui évoluent par poussées. Seul un dermatologue peut les extraire. Englobé dans une coque dure, le comédon d’origine bloque le sébum. Il ne faut pas tenter de percer les kystes car ils sont très susceptibles de créer des cicatrices.

 

Les acnés rares et graves

 

  • L’acné conglobata est une variante de l’acné nodulaire, qui concerne les hommes adolescents ou entre 18 et 30 ans. Encore inexpliquée, elle commence par une hyperséborrhée très marquée, se poursuit par des lésions de tous types, devenant rapidement inflammatoires. Des kystes profonds reliés entre eux génèrent parfois des abcès. Elle touche principalement le dos mais peut s’étendre rapidement des épaules à l’abdomen jusqu’aux fesses. L’acné conglobata se soigne mais provoque le plus souvent de graves cicatrices.
  • L’acné fulminans concerne davantage les garçons à l’adolescence. C’est une forme aiguë d’acné qui se manifeste par des nodules enflammés et infectés, avec de la fièvre et des troubles articulaires. Elle nécessite un traitement antibiotique.

 

  • BIODERMA photo produit, Sebium H2O F500ml  eau micellaire peau grasse
  • Nettoyant quotidien sans rinçage

    Peaux mixtes à grasses

    Technologie Micellaire

    Sébium H2O

    L’eau micellaire dermatologique : nettoie, démaquille et purifie sans assécher la peau.

    Pour qui ?

    Adultes, Adolescents

  • BIODERMA photo produit, Sebium Global 30ml soin peau tendance acneique
  • Soin de jour

    Peaux à tendance acnéique Peaux à imperfections

    Technologie SeboRestore

    Sébium Global

    Le soin qui élimine les boutons et empêche leur réapparition.

    Pour qui ?

    Adultes, Adolescents

  • BIODERMA photo produit, Photoderm AKN Mat SPF 30 40ml crème solaire peau grasse
  • Protection spécifique

    Peaux mixtes à grasses Peaux à tendance acnéique

    Brevet Bioprotection™ Cellulaire

    Photoderm AKN Mat SPF 30

    La haute protection solaire qui limite les imperfections.

    Pour qui ?

    Adultes, Adolescents